Tumblelog by Soup.io
Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

February 25 2012

01:29

Retour sur le BarCampBankParis7

J’ai participé avec Christophe Ducamp à l’organisation du BarCampBankParis7 le 28 janvier dernier.  Un bon succès populaire avec plus de 100 personnes dès la session du matin.  Merci à tous ceux qui sont venus et aux sponsors qui nous ont permis d’organiser l’événement. Malheureusement en tant qu’organisateur j’ai plus étais spectateur qu’acteur de cette édition. J’ai quand même participé à quelques ateliers et voici ce qui m’a marqué :

La créativité en action

-        OpenBankProject , excellent projet de logiciel de banque en OpenSource et surtout construit autour d’APIs. J’aime beaucoup le concept de pouvoir ouvrir l’accès à son compte en banque à des tiers à avec des niveaux de granularités différents : à ma femme je montre tout ou presque, à un organisme de crédit je montre juste que je suis dans le vert depuis 1 an. Un peu sur le principe des cercles de Google+. Le modèle pourrait s’appliquer en premier aux ONG qui veulent vraiment être transparentes sur leur rentrées et sorties d’argent. J’aime ce projet qui pourrait devenir une couche importante d’un futur « Banking OpenSOurce Stack ». Mais sans les autres couches disponibles pour l’instant OpenBakProject doit encore s’ancrer assez fortement sur les « vraies banques ». Je pense que ça ne va pas être facile à vendre, mais ce projet va dans la bonne direction. Merci aux 2 fondateurs de s’êtres déplacés de Berlin.

-        Réflexion #rebootbanking : un atelier un peu fourre-tout ou de bons questionnements ont émergé (une mindmap de la session par Thierry Marianne ):

  • Une banque 100% automatique sans humain est-elle possible ? souhaitable ? en d’autre terme à ton besoin des banquiers ? tout une partie des process peut bien sûr être totalement automatisée, comme l’explique l’excellent article de Chris Skinner sur le sujet . Mais il existe une partie conseil qui peut/doit être fait par des humains (nous parlons ici plutôt du financement de PME ou de banque privée). Seulement ces « humains » doivent-ils être banquiers ou plutôt spécialiste de mon secteur ? Peut être qu’une banque communautaire où les anciens clients deviennent des banquiers intérimaire pour accompagner les « nouveaux » dans les méandres de la gestion de trésorerie ou de l’augmentation de capital. Il pourrait aussi y avoir des conseillers freelance multisupports qui ne se spécialisent sur une banque mais un panel de solutions de financements.
  • A-t-on besoin d’agences bancaires ? ici nous avons évoqués des pistes d’agence unique, sorte de point banque commun où se font concurrence plusieurs ATM pour la plupart des opérations et quelques banquiers qui travailleraient en freelance en suivant des projets de A à Z et proposant des produits de plusieurs fournisseurs. Les ATM pourraient adapter leurs offres et prix en fonction des besoins de la banque. Besoin de compte d’épargne pour faire du core Tier1 ? des opérations marketing d’abondement sont proposés pour inciter le dépôt d’un chèque ici plutôt que là. Besoin de vider ses ATM car un rechargement vient demain, des coupons offerts en plus…
  • Comment visualiser l’argent ? une vraie question et les interfaces bancaires ne sont vraiment pas innovants mais surtout pratiques, et les acteurs du PFM ne proposent pas aujourd’hui d’évolutions transcendantes. Certes ils fournissent des graphiques mais nous sommes toujours proches du niveau Excel. Il doit exister d’autres méthodes mieux adaptées pour représenter l’argent. Holvi est un bon exemple d’interface différent, la banque en ligne fournie plutôt une sorte de timeline ou live stream à la twittter/facebook qui permet de voir défiler les interactions autour du compte (démonstration vidéo) . On imagine aussi des principes de visualisation de l’argent en flux dynamiques et non en stock un peu comme le fait Simple qui affiche des comptes qui anticipent le dépenses et entrées d’argent à venir.

-        Le Crédit Agricole était présent en force car ils avaient annoncé la veille la sortie de leur API et de leur APPstore. Plus de détails sur  c’est pas mon idée et le compte twitter de l’initiative.  Bravo à eux, une « grosse banque » qui lancent des expérimentations comme cela fait plaisir. J’espère qu’ils parviendront à faire naitre un écosystème sur leur plateforme.

-        A la fin de la journée Frederic Baud a fait une excellente présentation sur le modèle économique de la banque et pourquoi il était possible d’imaginer une banque de détail à la « Iliad/free ». Des services de bases offerts, et des services spécialisée sur des verticaux en plus. Il a écrit avec @niolasmax une étude en vente sur leur site.



Il y a aussi eu d’autres groupes de travail auxquels je n’ai pas participés :

  • Un atelier sur le manifeste du financement participatif qui avait pour but de poser les premières briques d’un projet de manifeste pour inciter les décideurs à faiciliter l’éclosion de ces plateformes de financement d’un nouveau genre. La mayonnaise a pris puisque le manifeste est maintenant écrit et signé par la plupart des acteurs du secteur et un événement pour le lancer sur le devant de la scène est prévu en mars.
  • un groupe de travail sur les monnaies complémentaires, un autre sur la gamification des services mobiles, et une présentation par Daniel Kaplan, président de la FING venu présenter et échanger sur l’idée du programme Mes infos, très bonne initaitive de VRM dans laquelle les banques ont claiement un rôle à jouer.

Globalement j’ai beaucoup apprécié cette journée et fait de belles rencontres ce qui reste le but d’un barcamp. J’ai quelques regrets, qu’il n’y ait pas eu de discussion plus techniques sur des projets comme openbank project ou encore Pico money ou project ripple qui sont des évolutions technologiques qui doivent permettent de faciliter la gestion des process de bases bancaires pour quasiment les intégrés au code. Je ne suis pas codeur mais je pense que nous ont manquons, en plus de penser les nouveaux modèles bancaires, il faut aussi les construire avec les nouveaux outils à notre disposition.  Prochaine étape organisé un #hackmybank plus tourné développeurs et fabriqué une banque en un week-end! J’aurai aimé aussi plus parlé de comment représenter l’argent. Je suis sûr qu’il y a de nouvelles pistes à explorer, les spécialistes du design et du UX sont les bienvenus aussi pour le prochain BarcampBank.

Merci à http://www.synopteek.com/ qui a réalisé une mindmap géante de l’événement

Une autre Mindmap globale par Thierry Marianne

L’ensemble des participants peut être trouvé ici, la page canonique qui regroupe tous les liens autour de ce barcampBank  et Christophe Langlois aka @visible_banking, a réalisé une série d’interview de certains participants.

Conclusion : API, gamification, P2P et share economy, #dataviz, #bigdata… toutes ces tendances globales du web arrivent petit à petit dans le monde bancaire. Les années à venir vont êtres très intéressantes à suivre!

D’autres liens :

Enhanced by Zemanta

flattr this!

October 20 2010

12:41

François Chérèque just checked In @Nation

Ok en ce moment c’est un peu la loose en France, grèves plus ou moins suivies, pénurie d’essence bien réelle et surtout nos sacro-saintes manifestations. Et là quand il s’agit de manifestations nous avons toujours droit à notre guerre des chiffres quand au nombre exact des participants avec les écarts énormes entre les chiffre des syndicats organisateurs et celui des policiers.

Quel est le vrai chiffre? chacun à son avis sur la question. « Il faut multiplier le chiffre de la police par 2″ me dit un collègue sûr de lui, d’autres pensent qu’il faut faire la moyenne des 2 chiffres, certains (rares) croient aux chiffre de la Police et personne ne croit aux chiffres des syndicats qui sont clairement un outil politique (mais pourquoi s’en priveraient-ils?).

Mais avec toutes les technologies maintenant à notre disposition, n’est il pas possible d’avoir un chiffre qui reflète effectivement la réalité!<== je soupçonne que ni les syndicats ni la police n’y trouve leur intérêt mais bon pour l’exercice je continue.

Quelques pistes de réflexions :

Le check-in géant : je veux mon badge manif!

Avec un taux de pénétration du téléphone mobile qui frise maintenant les 100% ça m’étonnerai que chaque manifestant n’ai pas un mobile dans la poche. Et bien si chacun lance Foursquare au moment d’arriver sur la manif ou bien à certains point précis on a notre comptage en temps réel et en plus crowdsourcé. Bon ok les smartphone pouvant faire tourner Foursquare ne représente qu’environ 20% du parc, on redresse tout ça avec quelques coeffs et c’est bon. En plus on pourra ensuite avoir des belles cartes comme celle-ci qui nous permettra de voir où y a t il le plus de mecs ou de femmes dans la manif!

Je vous conseille d’ailleurs d’aller voir le site weeplaces et son appli ratio excellente

intérêt de la solution : un mega swarm badge pour tout le monde et même des badges spécifiques type CGT ou FO. ça envoi grave pour montrer aux américains de passage lors du prochain leweb 10.

inconvénient : la vie privée, même si on anonymise les données pour le comptage global, tout ton réseau d’ami est au courant que tu es à la manif, emmerdant pour ceux qui acceptent d’être ami avec leurs patrons sur facebook.

les cellules de téléphonie mobile, mouchard moderne

Même constat que précédemment, un téléphone dans la poche de chaque manifestant. Bon là il faut mettre dans la boucle nos chers opérateurs mobile et puis on lance une petite analyse des montés de traffic sur les cellules le long du parcours.  Simple, et efficace. Bon il faut retirer les personnes qui habitent sur le trajet et donc dépendent aussi de ces cellules mais pour ça il suffit de prendre plusieurs jours sans manifs (si si ça existe encore), faire une moyenne du nombre de gens habituellement reliés aux antennes, et on les retranche du chiffre global le jour de la manif.

Vu qu’on arrive à faire ça avec les données des téléphones mobiles, pourquoi pas l’utiliser pour le comptage?

Urban Mobs – Paris sms
envoyé par QNTV. – Vidéos des dernières découvertes technologiques.

Avantages : on garde les même circuit bien huilé d’échanges d’infos entre les opérateurs mobiles et la police…

Inconvénients : Quand Free va rentrer sur le marché du mobile, je sent qu’il va vouloir se démarquer de ses camarades et se positionner en défenseur de la liberté. Résultat ils vont fournir les données brutes à la police au format papier et nous n’aurons que les chiffres exacts qu’après 6 mois de ressaisi informatique.

Le drone et l’algorithme

Quand on voit que pour quelques centaines d’euros on peut se payer un drone dirigé par un Iphone, je ne vois pas pourquoi la police et les syndicats ne pourraient pas se payer quelques drones pour survoler les manifs prendre des photos de tout ça et puis lancé un petit logiciel qui va nous compter toutes ces têtes. Google est bien capable de reconnaitre toutes les personnes présentes sur mes photos de familles grâce à Picassa ou même à flouter les têtes automatiquement dans streetview.

C’est d’ailleurs l’expérience qu’ont tentée des journalistes (Mediapart et FranceSoir) en confiant à une start up espagnole le soin  de photographier, recoller les photos prises depuis le toit des immeubles et compter grâce à un logiciel qui reconnait toutes les têtes. Résultat des chiffres légèrement inférieur à ceux de la police….

Avantage : on a des images pour faire des recomptes en cas de contestation.

Inconvénients : si les casseurs récupèrent les iphones et prennent le contrôle des drones, des nouvelles formes de « cassage 2.0″ pourraient apparaitre…

Il existe encore d’autres solution techno, l’analyse des hashtag twitter, l’analyse automatique des photos prises par tous lors des manifs, ou encore ma préféré Recorded Future une des dernière acquisition de Google (avec la CIA comme co-investisseur…) spécialisé dans l’anticipation du futur à partir des éléments du web et du passé.

C’est parfait on aura même plus à manifester et Google (et la CIA pouur nos amis fan de complot) pourra nous donner les chiffres de la manif la veille pour les journaux (si ceux ci existe encore) du matin!

September 15 2010

01:14

Le twitter nouveau est arrivée : un pas de plus vers les internetS

Cette nuit Twitter a annoncé sa nouvelle version. Et ils ne l’ont pas appeler twitter 2.0 (ou encore plus geek  1.8) mais le new twitter. Ça me rappelle le New coke qui s’était soldé par le retour du Classic coke quelques temps après…

Donc le nouveau twitter c’est un twitter sur 2 colonnes avec des onglets. En clair et rapide c’est un twitter qui propose les focntionalités que les clients tiers (type seesmic, tweetdeck) proposaient depuis quelques temps dans leurs apps.

La colonne de droite va afficher des informations et surtout le contenu des tweet qui défile sur la timeline dans la colonne de gauche. Les onglets vont permettre de passer d’un univers à un autre (réponse, retweete…)

J’ai comme l’impression que le new twitter ça va être un twiter où l’on va passer de plus en plus de temps au sein de l’univers Twitter un peu comme Facebook le fait très bien et comme Google le fait avec ces dernières versions où de plus en plus de résultats de requêtes renvoent vers son propre domaine (maps, actualités…).

Cela me rappelle mon retour de vacances la semaine dernières quand j’ai ouvert ma boite aux lettre pour y trouver ces 2 couvertures de magasines. 

Derrière nous avons donc des stratégies de conservation de l’audience et monétisation des eyeball.

Alors les hardcore user vont faire des manifs pour retrouver l’ancien Twitter comme on l’a vu avec l’ancien ReTweet et avec le New coke.. Certains vont se tourner vers status.net et autres alternatives ouvertes de Twitter. Mais bon la majorité va suivre et peut être même que de nouveaux vont continuer à venir.

Questions à plusieurs milliards de $ : où est l’asymptote de cette courbe ?

Alors The web is dead ou bien Internet est mort vive les internetS.

Enhanced by Zemanta

September 08 2010

20:32

December 17 2009

02:03

Liberté, égalité, neutralité…. du net

Le débat actuel sur la neutralité du net soulève de nombreuses questions y compris en dehors de la sphère du net. J’ai eu la chance de participer récemment à 2 conférences sur le sujet : digiworld par l’idate avec l’essentiel des grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues, ATT, NTT) puis une table ronde sur le sujet à la cantine (les vidéos sont disponibles en fin de post).

Net neutrality on the road!

Net neutrality on the road!

Qu’est ce que la neutralité du net ?

Il existe de nombreuses pages sur la définition du sujet, mais je vais juste répéter celle de Beinjamin Bayart, président d’un FAI indépendant FDN que je trouve simple et juste.

Internet est un réseau composé de 40 000 sous réseau provenant des 40 000 opérateurs dans le monde qui  se mettent d’accord sur des formats et des protocoles communs. Une fois dans ce réseau, où que je sois sur internet je dois toujours voir le même internet. C’est donc un réseau neutre, un internet neutre.

Il peut y avoir des filtres qui occultent une partie d’internet. C’est autour de cette problématique qu’ont lieu les débats et les futurs lois probables.

En terme plus business, le débat sur la neutralité du net doit permettre de trancher si les propriétaires de tuyaux (les opérateurs fixes et mobiles qui sont aujourd’hui les mêmes) ont un droit de regard, d’interdiction, ou en tout cas le droit de prioriser ce qui passe dans leurs tuyaux.

Bien sur un tel sujet soulève beaucoup de questions plus large le combat entre les services web et les opérateurs telecoms, notamment sur les plans politique, juridique, philosophique (questions de liberté individuelle, censure d’état…). Je me contenterai d’analyser le débat à partir des conférences publiques auxquelles j’ai assisté mais il existe de nombreuses sources sur le sujet. Pour approfondir Je vous conseille les pearltrees suivantes :

Neutralité du net (mémoire) Netneutrality

Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl